Kraken

Qu’est-ce que Chainlink? (LINK)

Guide du débutant


Le Chainlink est une crypto-monnaie visant à inciter un réseau mondial d’ordinateurs à fournir des données fiables et réelles à des smart contracts exécutés sur des blockchains

Les smart contracts sont des accords programmés pour s’exécuter lorsque certaines conditions sont remplies. À ce jour, les smart contracts ont été utilisés à différentes fins, allant de la création de nouveaux produits crypto-financiers au développement de nouvelles ressources cryptographiques. 

Cependant, un problème persiste: la plupart des smart contracts doivent s’appuyer sur une source de données externe pour exécuter correctement leurs conditions. 

Par exemple, les smart contracts cherchant à répliquer des obligations ou des contrats d’assurance peuvent avoir besoin d’accéder à des API qui établissent des rapports sur les prix du marché ou à des données sur l’Internet des objets. 

Chainlink a été créé pour résoudre ce problème en incitant les fournisseurs de données (appelés "oracles") à servir de pont entre les smart contracts de blockchain et les sources de données externes. 

Chaque oracle au sein du réseau Chainlink est incité à fournir des données précises par le biais de scores de réputation attribués à chacun d’entre eux. De plus, lorsque les nœuds suivent les règles du logiciel et fournissent des données utiles, ils sont récompensés en recevant du LINK, la crypto-monnaie de Chainlink. 

Parmi une multitude de projets existants en 2017, l’équipe de Chainlink a été en mesure de concrétiser sa vision en étendant ses efforts au-delà d’Ethereum (ETH) dans un contexte de hausse de l’activité du marché. 

Depuis 2020, Chainlink cherche à prendre en charge tous les réseaux de smart contracts basés sur la blockchain. 

Les utilisateurs intéressés par l’état de développement actuel de Chainlink peuvent consulter le suivi de projet officiel pour obtenir des informations actualisées.


Qui a créé Chainlink?

Le réseau Chainlink a été créé en juin 2017 par la société à but lucratif SmartContract, et la première version a été lancée dans la foulée.

Steve Ellis et Sergey Nazarov, co-fondateurs de l’entreprise, ont publié le livre blanc de Chainlink en septembre 2017 avec l’aide d’Ari Juels, conseiller de l’entreprise.

L’équipe de Chainlink a ensuite organisé une Initial Coin Offering (ICO) qui a permis de lever l’équivalent de 32 millions de dollars en vendant 35% du total (un milliard) de ses tokens LINK.

Concernant le reste des tokens, 30% ont été distribués à SmartContract afin de développer la blockchain de Chainlink et 35% ont servi à encourager les opérateurs de nœuds.

Comment fonctionne Chainlink?


Pour faciliter la communication entre ses utilisateurs et les sources de données externes, Chainlink divise son processus d’exécution en trois étapes distinctes. 

  1. Sélection d’oracles: tout d’abord, les utilisateurs de Chainlink rédigent un accord de niveau de service (SLA) qui précise un certain ensemble d’exigences en matière de données. Le logiciel utilise ensuite ce SLA pour mettre en correspondance l’utilisateur avec les oracles qui peuvent fournir les données. Une fois les paramètres définis, l’utilisateur soumet le SLA et dépose sa crypto-monnaie (LINK) dans un contrat d’appariement des commandes, qui accepte les offres des oracles.
  2. Rapports de données: cette étape est celle où les oracles se connectent aux sources externes et obtiennent les données réelles demandées dans le SLA. Les données sont ensuite traitées par les oracles et renvoyées aux contrats exécutés sur la blockchain Chainlink. 
  3. Agrégation des résultats: la dernière étape consiste à additionner les résultats des données collectées par les oracles et à les renvoyer à un contrat d’agrégation. Le contrat d’agrégation prend les points de données, évalue la validité de chacun d’entre eux et renvoie une note pondérée à l’utilisateur, en utilisant la somme de toutes les données reçues.

Architecture

Chainlink est alimenté par trois types de smart contracts.

  • Contrats d’agrégation: ces contrats servent à collecter des données auprès d’oracles et à faire correspondre les résultats les plus précis avec le smart contract qui en a besoin. 
  • Contrats de correspondance des commandes: ces contrats sont chargés de faire correspondre le meilleur oracle possible aux besoins de l’accord de niveau de service (SLA) du smart contract. 
  • Contrats de réputation: ces contrats contrôlent l’intégrité d’un oracle en vérifiant ses antécédents. Cela inclut des facteurs tels que le nombre total de requêtes traitées, le temps de réponse moyen et la quantité de tokens LINK mis en jeu par l’oracle. 

Cependant, Chainlink interagit également avec des oracles qui ne fonctionnent pas sur sa blockchain et qui sont responsables de manière indépendante de la collecte des données réelles requises par les contrats. 

Les nœuds sont constitués de deux éléments: 

  • Chainlink Core: ce composant se charge de lire les nouveaux accords de niveau de service (SLA) et les affectations de routage à l’adaptateur Chainlink.
  • Adaptateur Chainlink: ce dernier fait office de pont entre le nœud et les données externes. L’adaptateur peut lire et traiter les données, et les écrire dans la blockchain.


Pourquoi le LINK a-t-il de la valeur?

La valeur de la crypto-monnaie LINK provient de sa capacité à garantir l’exécution réussie des smart contracts qui dépendent du réseau Chainlink. 

Plus particulièrement, la crypto-monnaie LINK est intégrée au réseau lui-même et est la seule monnaie pouvant être utilisée pour les opérations clés du réseau. Par exemple, elle est utilisée pour payer les opérateurs de nœud qui récupèrent des données. 

De cette façon, elle joue également un rôle important dans la modération des interactions entre les utilisateurs Chainlink.

Le LINK est utilisé comme dépôt requis par les créateurs de smart contracts et payé par les oracles. Ces frais sont remboursés si leurs services ne sont pas acceptés ou immédiatement après avoir terminé la tâche. Les créateurs de smart contracts conservent les frais si un oracle ne parvient pas à terminer son contrat.

Enfin, la quantité de tokens LINK détenus par un oracle est l’un des facteurs qui déterminent sa réputation. 

Comme pour de nombreuses autres crypto-monnaies, le nombre de tokens LINK est limité, ce qui signifie, selon les règles du logiciel, qu’il ne peut y avoir plus d’1 milliard de LINK.
 


Pourquoi utiliser le LINK?

Chainlink peut intéresser les développeurs qui cherchent à créer des produits financiers basés sur la blockchain devant accéder à des sources de données externes et les examiner.

En outre, les investisseurs peuvent vouloir ajouter du LINK à leur portefeuille s’ils estiment que le nombre d’utilisateurs de smart contracts basés sur la blockchain augmentera à l’avenir. 

Si Chainlink résout des problèmes clés pour les utilisateurs de smart contracts, il pourrait devenir un outil essentiel pour fusionner la technologie blockchain avec des applications réelles.
 

Commencez à acheter du LINK


Vous êtes prêt à passer à l’étape suivante et à acheter du LINK!